Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

Bruit, vibrations et qualité de l’air en construction

La construction du REM est assujettie au respect de critères pour le bruit et la qualité de l’air. Ces critères ont été dictés par les autorités gouvernementales et font l’objet d’un suivi environnemental rigoureux.

Le bruit en construction

Comment se mesure le bruit  

L’intensité sonore est mesurée en décibel (dBA). Il s’agit d’une échelle logarithmique. Par exemple, une augmentation de 3 dBA est faiblement perceptible à l’oreille humaine, tandis qu’une augmentation de 10 dBA est perçue comme étant deux fois plus forte que le niveau de bruit initial. 

icône icône icône icône icône
0 dBA 40 dBA 60 dBA 80 dBA 140 dBA
Seuil de l'audition Lieu perçu comme paisible Conversation normale Conversation difficile, sensation de bruit fort Niveau sonore insupportable (ex: décollage d'un avion à moins de 30 m)

 

Des sons connus dans notre environnement et le niveau de dBA produit

Comment est mesuré l’impact du bruit en construction? 

Pendant la phase de construction, certains travaux peuvent générer du bruit. NouvLR, le consortium qui responsable des travaux de construction du REM, doit respecter des exigences relatives à la gestion du bruit.  

 

Voici les seuils de bruit à respecter, en fonction du type de travaux effectué : 

Travaux en site fixe (construction des stations et infrastructures connexes)

 

Jour (7 h à 19 h)

Moyenne sur une plage horaire de 12h

Soir (19 h à 22 h)

Moyenne sur une plage horaire de 1h

Nuit (22 h à 7 h)

Moyenne sur une plage horaire de 1h

       55 dBA ou bruit ambiant avant travaux               55 dBA ou bruit ambiant avant travaux               45 dBA ou bruit ambiant avant travaux       

Travaux linéaires (construction des axes ferroviaires et routiers)

 

Critères de bruit (en dBA)
Zone et utilisation du sol Jour (7 h à 19 h) Soir (19 h à 23 h) Nuit (23 h à 7 h)
Critère (L10,30 min dBA) Pointe maximal (LAFmax) Critère (L10,30 min dBA) Pointe maximal (LAFmax) Critère (L10,30 min dBA) Pointe maximal (LAFmax)
Zones sensibles au bruit 75 ou bruit ambiant +5 85 ou 90 pour un bruit d'impact Bruit ambiant + 5 85 Bruit ambiant + 5 (si bruit ambiant plus petit que 70) ou Bruit ambiant + 3 (si bruit ambiant plus grand que 70) 80
Zones commerciales 80 ou bruit ambiant + 5 Aucun Bruit ambiant + 5 Aucun Aucun Aucun
Zone industrielles 85 ou bruit ambiant + 5 Aucun Aucun Aucun Aucun Aucun

 

Mesures d’atténuation  

Le bureau de projet du REM et NouvLR mettent en place des mesures pour minimiser le bruit pendant les travaux. Ces mesures sont ajustées en continu selon les travaux effectués et les secteurs. En voici quelques exemples :  

  • L’utilisation de silencieux pour les équipements 
  • L’utilisation d’écrans acoustiques temporaires 
  • Une sensibilisation en continu des travailleurs 
  • Un programme de suivi et de surveillance du bruit, incluant une équipe de surveillants dédiés 
  • Une procédure rigoureuse de gestion des plaintes 

Vous souhaitez en savoir plus sur le bruit? 

Fiche d'information sur le bruit en construction

Pour tout savoir sur le bruit du REM en construction, consultez la fiche d'information.  

Consulter la fiche

La qualité de l’air en construction

Comment est mesuré l’impact sur la qualité de l’air en construction?  

 

Les travaux sont assujettis à des normes pour les particules totales (PTS) et les particules fines (PM2.5), inscrites dans le Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère. Les normes sont de 120 ug/m3 sur une période de 24 heures pour les particules totales et de 30 ug/m3 sur une période de 24 heures pour les particules fines. 

 

Mesures d’atténuation 

Des mesures d’atténuation sont prévues pour limiter la propagation de poussière, incluant notamment : 

 

  • L’utilisation d’abat-poussière 
  • Nettoyage des chemins publics 
  • L’utilisation de bâche sur les bennes et les piles de matériaux 

Les vibrations en construction

Pendant la phase de construction, certains travaux pourront générer des vibrations, principalement : 

  • Les activités de sautages contrôlés 
  • La circulation de la machinerie lourde  
  • Les forages de piliers ou l’installation de pieux  

 

NouvLR, le consortium qui responsable des travaux de construction du REM, doit respecter des seuils de vibrations. Ces seuls visent à assurer l’intégrité des structures environnantes. 

 

 

Mesures d’atténuation 

Avant de débuter les travaux, NouvLR identifie les bâtiments et infrastructures présents dans la zone des travaux. Des inspections sont réalisées et les méthodes de travail sont prévues pour réduire au maximum la transmission des vibrations au sol.  

Dans les zones sensibles, des mesures de vibrations seront également effectuées avant le début des travaux, afin d’établir un niveau ambiant.  

Un contrôle serré des vibrations est effectué pendant les travaux, qui se traduit par : 

  • L’utilisation de sismographes positionnés aux limites de la zone de travail 
  • Une analyse des résultats en temps réel et un ajustement rapide, voire immédiat, des méthodes de travail au besoin 

Vous souhaitez en savoir plus sur les vibrations? 

Fiche d'information sur la vibration en construction

Pour tout savoir sur le bruit du REM en construction, consultez la fiche d'information.

Consulter la fiche

Données en direct des chantiers

Consultez les données sur le bruit et la qualité de l’air en construction, mises à jour toutes les 48 heures.  

Données environnementales

Une plateforme en cours d'élaboration présente les données à toutes les 48 heures. Vous pouvez consulter dès maintenant les données sur une version bêta. 

Voir les données
Carte du réseau
X