Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

Métro léger

Le REM est un métro léger entièrement automatisé, une technologie parmi les plus sécuritaires au monde.

Une technologie fiable et sécuritaire

La technologie utilisée est celle d’un métro léger entièrement automatisé et électrique. Sans conducteur, le REM sera géré par un centre de contrôle qui veille en permanence au bon fonctionnement des équipements. Les quais seront protégés par des portes palières s’ouvrant avec l’arrivée du métro : vous ne pourrez pas traverser ou échapper des objets sur la voie. De tels systèmes automatisés vous assurent un niveau de fiabilité et de sécurité parmi les plus élevés au monde.

Le métro léger est présent dans + 70 villes à travers le monde

Le modèle Metropolis

Le REM sera de type Metropolis et nous dévoilerons les voitures en 2019. À l’extérieur comme à l’intérieur, on sait déjà que le REM sera assez similaire au métro de Montréal. Comme le REM est automatique et sans chauffeur, vous pourrez vous installer à l’avant de la voiture et regarder la ville à travers la baie vitrée. Les voitures seront conçues pour accueillir les personnes à mobilité réduite. (Photo : prototype des voitures Alstom Metropolis du métro de Sydney)

Alstom Metropolis Sydney

Questions fréquentes

La fréquence du REM varie en fonction des segments et des horaires.

  • Rive-Sud à Bois-Franc : 2 min 30 en pointe, 5 min hors pointe
  • Bois-Franc à Deux-Montagnes : 5 min en pointe, 15 min hors pointe
  • Bois-Franc à Aéroport Montréal-Trudeau : 10 min en pointe, 15 min hors pointe
  • Bois-Franc à Sainte-Anne-de-Bellevue : 10 min en pointe, 15 min hors pointe

Pour en savoir plus sur votre future station (emplacement, fréquence, services), consultez notre carte interactive.

Oui, le REM est prévu pour s’adapter à la hausse de l’achalandage.

Lors de la mise en service, la fréquence du REM sera de 150 secondes sur le tronçon principal (Rive-Sud à Bois-Franc) pendant les heures de pointes. La technologie permet d’aller jusqu’à 90 secondes, soit une hausse de deux tiers en termes de capacité. Si l’achalandage venait à augmenter fortement au cours des prochaines décennies, il sera ainsi possible de s’adapter en augmentant la fréquence et le nombre de rames en service sur le réseau.

Les conditions météo représentent un défi important auquel doit faire face un opérateur de train ou de métro léger. Dans le cadre du plan hivernal du REM, des équipements spécialisés seront employés pour l’entretien de la voie et une équipe sera dédiée sur le terrain aux bonnes opérations du système.

La haute fréquence du REM (qui varie de 2,5 à 15 minutes) permettra aussi de garder un œil en tout temps sur les opérations afin d’identifier rapidement les problématiques. Les passages réguliers pourront aider à restreindre l'accumulation de neige ou de glace, comme sur une autoroute. Dans des cas exceptionnels, il sera aussi possible de laisser le REM en opération toute la nuit, pour éviter les accumulations sur la voie et la caténaire.

Le REM circule en partie dans des corridors ferroviaires existants. Pour des raisons de sécurité, il n’y aura plus de passages à niveau : les passages à niveau actuels seront remplacés par élévation/abaissement de la voie routière ou par élévation de la voie ferroviaire (le REM circulera sur une structure surélevée au-dessus de la route).

Consultation sur le design du REM

Mont-Royal, L’Expo ou Saint-Laurent : avez-vous une préférence entre les trois modèles en réflexion? En juillet 2018, nous avons lancé une consultation pour recueillir vos commentaires et dégager des tendances. Nous finalisons actuellement le design du REM avec le constructeur. Rendez-vous en 2019 pour découvrir le choix gagnant!

Carte du réseau

Nous joindre

Infolettre

Soyez informés des grandes étapes d’avancement du projet.

X