Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain
Communiqué

La rentrée sur le chantier de la ligne Deux-Montagnes : état de la situation

Montréal Publié le
  • Une rentrée marquée par une amorce de changements d’habitudes de la part de la clientèle

  • Des efforts soutenus pour limiter les perturbations

  • Présentation des grands principes de mesures d’atténuation de service pour la phase 2020 des travaux, avant les Fêtes

 

Quelques semaines après le début de la rentrée, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), le bureau de projet du Réseau express métropolitain (REM) et exo ont rencontré les représentants médias pour faire le point sur la situation sur la ligne Deux-Montagnes. Cette rencontre a été également l’occasion de rappeler les travaux majeurs requis pour la construction du REM, ce nouveau réseau de métro léger et automatisé qui augmentera la capacité et la flexibilité de ce corridor de transport pour les prochaines décennies.

 

Vers des changements d’habitudes

La situation vécue par les usagers des lignes Deux-Montagnes et Mascouche est complexe et nécessite déjà beaucoup d’adaptation, alors qu’un nouveau réseau de métro léger est en construction dans le même corridor ferroviaire que le service actuel. Cette situation amène des défis auxquels tous les partenaires et les usagers font face conjointement. Le service sur la ligne Deux-Montagnes est ainsi maintenu le plus longtemps possible pour limiter graduellement les impacts d’une telle transformation.

Dans un contexte où le statu quo n’était pas possible, à l’aube de la rentrée, une campagne de communication conjointe a été lancée sur le terrain afin d’informer les usagers, et de les inviter à tester les différentes alternatives de transport collectif offertes pour chacune des gares.

Quelques semaines après la rentrée, les scénarios initiaux où des débordements susceptibles d’affecter plusieurs centaines d’usagers par jour avaient été envisagés sur les quais, suite au retrait de quatre départs en semaine, ne se sont toutefois pas avérés. La situation sur la ligne Deux-Montagnes demeure sous haute surveillance.

 

Une campagne d’information en continu

L’objectif de tous les partenaires demeure d’informer et d’accompagner les usagers à travers cette période de changements importants et d’inviter ceux qui en ont la possibilité, principalement sur l’île de Montréal, à préconiser d’autres services de transport offerts aux heures de pointe. Ainsi, les efforts de communication déployés ciblent particulièrement les usagers des gares Bois-Franc, Du Ruisseau, Montpellier, Mont-Royal et Canora, où les options proposées sont plus accessibles.

Depuis le début de l’été, des titres de transport gratuits « TRAM à l’essai » ont été distribués dans les gares de Montréal et du personnel a été déployé sur le terrain pour accompagner les clients et les informer des différentes options de transport collectif qui s’offrent à eux.

Dans les prochaines semaines, la campagne de communication entamée se poursuivra afin de continuer à informer les usagers pour leur faire découvrir des options qui n’avaient pas été envisagées et accompagner ceux qui le peuvent, à revisiter leurs habitudes de déplacement.

 

Des efforts soutenus pour limiter les perturbations et les retards

Le maintien en opération d’un service régulier de trains dans le contexte de travaux de cette importance demeure un défi quotidien. Tant les partenaires que les équipes opérationnelles  sont mobilisées pour offrir, dans un contexte complexe, un service régulier de qualité et pour limiter les différentes causes de retards et la durée de ceux-ci.  Pour y arriver, les travaux de mise à niveau des voitures automotrices MR-90 se poursuivent et ceux-ci auront été complétés avant le début de l’hiver.

 

Grands principes des nouvelles mesures présentées avant les Fêtes

La prochaine phase de travaux du REM sur la ligne Deux-Montagnes nécessitera l’interruption du service entre la gare Du Ruisseau et la gare Centrale, et ce, à compter du début de l’année 2020, et pour une période d’environ 24 mois. Malgré la volonté de tous les partenaires de maintenir le service le plus longtemps possible, l’interruption du service de train à ce moment est inévitable. En effet, l’ampleur des travaux à compléter pour l’ouverture de ce segment dès 2022 la rend nécessaire.

Afin de mettre en place des mesures alternatives les plus efficaces pour la clientèle à compter de 2020, les partenaires en transport sous la coordination de l’ARTM identifient et analysent plusieurs scénarios et solutions en transport collectif.

Un premier portrait à haut niveau et les grands principes des mesures alternatives pour le début 2020, doivent être présentés d’ici les Fêtes.

Un forum de réflexion sera aussi organisé à l’automne 2018 avec de nombreux acteurs de la société civile, afin d’identifier d’autres solutions hors transport collectif. Différentes activités d’échanges se poursuivent également auprès des usagers, en collaboration avec l’organisme Trajectoire Québec.

 

Des mesures d’atténuation de services déjà en place

Rappel des principales options proposées et des gares particulières ciblées :

  1. Pour toutes les gares : emprunter des départs plus tôt ou plus tard à l’heure de pointe (éviter les trains 926, 928 et 930 en am et les trains 943, 945, 947 et 949 en pm). Les analyses permettent d’identifier une capacité résiduelle pour certains trains avant et après les heures de pointe.
  2. Gares Bois-Franc, Du Ruisseau et Montpellier : préconiser l’autobus et le métro Côte-Vertu. Des lignes précises sont proposées dans un dépliant distribué en gare.
  3. Gares Canora et Mont-Royal : utiliser la ligne Mascouche – 4 passages le matin et 4 passages le soir.
  4. Service de fins de semaine : en plus des services locaux, utiliser la ligne train-bus 968 de la STM, qui fait la liaison entre les gares Sunnybrooke et Roxboro-Pierrefonds vers la station Côte-Vertu – depuis sa création cette ligne accueille déjà en moyenne quelques milliers d’usagers. La navette 400 d’exo, pour les gares de Laval et Deux-Montagnes permet également de maintenir le service en direction de la station de métro Montmorency.

Rappelons finalement qu’une mesure d’atténuation tarifaire pouvant aller jusqu’à 30 % de rabais des titres TRAIN et TRAM annuels et mensuels a également été offerte pour les usagers de la ligne Deux-Montagnes. À ce jour, plus de 14 500 clients s’en sont prévalus.

Ligne verte.png

À propos du REM

Le Réseau express métropolitain (REM) est un nouveau réseau intégré de transport collectif de 67 km et 26 stations qui vise à relier à la fois le centre-ville de Montréal, des pôles universitaires, la Rive-Sud, l’Ouest-de-l’Île, la Rive-Nord et l’aéroport Montréal-Trudeau par la mise en service d’un train léger entièrement automatisé et électrique. Proposant un service à haute fréquence, le REM sera en service 7 jours sur 7, 20 heures par jour et sera connecté aux trois principales lignes du métro de Montréal.

- 30 -

Pour plus d'information

Simon Charbonneau
ARTM - Conseiller, Affaires publiques et relations médias
514 409-2786 poste 7408
Jean-Vincent Lacroix
REM - Directeur, Relations médias
514 847-2896
Caroline-Julie Fortin
exo - Conseillère, Relations médias et affaires publiques
514 287-2464 poste 4057

Nous joindre

Facebook

Suivez l’évolution du projet et échangez avec notre équipe.

Facebook
9 décembre 2018

🏗 Nouvel aperçu du chantier à Édouard-Montpetit. La zone d’excavation est bien délimitée, les équipes ont percé les premières couches ...

Lire la suite Facebook
X