Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

L’atelier de Pointe-Saint-Charles débute ses activités

Avancement du projet
Publiée le

Pour avancer plus rapidement, plusieurs pièces de la structure aérienne (poutres, voussoirs, dalles…) sont fabriquées en usine avant d’être assemblées sur le chantier. Visite virtuelle dans l’atelier de fabrication de poutres de béton de NouvLR à Pointe-Saint-Charles.

La préfabrication hors-site permet aux équipes de travailler sur plusieurs fronts en parallèle, d’éviter les ralentissements causés par les conditions climatiques, mais surtout d’obtenir un produit de grande qualité puisque les pièces sont conçues dans un environnement contrôlé.

Les pièces standards sont donc préfabriquées par des fournisseurs québécois. C’est le cas par exemple de l’entreprise jeannoise Béton préfabriqué du Lac (BPDL), chargée de produire plus de 4 000 voussoirs dans son usine de Drummondville.

Mais pour les pièces hors standards, cela se fait dans des installations spécialement créées pour le projet. NouvLR, le groupe en charge de la conception et construction du REM, a pris la décision de préfabriquer 276 poutres NEBT en force propre dans le secteur de la rue Marc-Cantin à Montréal. Le lieu a été sélectionné pour des raisons de logistique et afin de minimiser les impacts sur le réseau routier. Les poutres seront ensuite installées à proximité, à partir du canal Lachine jusqu’à la station terminale Rive-Sud.

L’atelier de fabrication de poutres de béton de NouvLR, à Pointe-Saint-Charles

Deux poutres par jour

L’atelier de fabrication de NouvLR a débuté ses activités à la fin du mois de février et restera actif jusqu’à la fin de l’année. Il compte près de 25 employés provenant de tous genres de métiers : menuisier, monteur, manœuvre, ferrailleur, cimentier, grutier, opérateur, etc. La coordination entre les équipes et le savoir-faire respectif sont essentiels à la fabrication de ces pièces de béton dont la durabilité doit atteindre 100 ans.

L’objectif est de produire 2 poutres par jour, pour un total de 8 à 10 poutres par semaine selon les besoins du chantier.

Les poutres mesurent plus de 30 mètres et pèsent 50 à 60 tonnes selon les besoins

Le processus typique de production d’une poutre est le suivant :

  • Pose de l’armature
  • Installation des câbles de précontrainte
  • Ajout de pièce encastrée
  • Mise en place du coffrage
  • Bétonnage de la poutre avec du béton préalablement testé pour valider la durabilité
  • Cure (chauffage du béton pendant 12 à 15 heures et maintien de l’humidité)
  • Décoffrage de la poutre et coupe des câbles de précontrainte
  • Déplacement de la poutre dans l’aire d’entreposage de l’usine

Et puis on recommence la production de nouvelles poutres! Les pièces entreposées restent 3 jours dans l'atelier, soit le temps de repos nécessaire pour le refroidissement du béton. Elles sont ensuite transportées directement sur les chantiers afin de procéder à leur installation.

Le but est de maintenir cette cadence tout au long de l’année pour ne pas avoir à entreposer les poutres plus longtemps à l’atelier ou au chantier, et permettre la progression rapide des travaux.

 

Ligne verte.png

En chiffres : les poutres NEBT (New England Bulb Tee) conçues par NouvLR

Nombre de poutres : 276
Hauteur : 2 000 mm à 2 200 mm
Longueur : 31 m à 36,9 m
Poids : 50 à 60 tonnes

 

Plus d’actualités? Suivez le REM sur Twitter pour découvrir les coulisses du projet

Carte du réseau

Actualités similaires

Avancement du projet

Canal-de-Lachine, McGill, Édouard-Montpetit : 3 chantiers au cœur de Montréal

23 mai 2019
X