Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

Une nouvelle séquence de tests et d’essais pour optimiser l’échéancier de mise en service pour le REM

Avancement du projet
Publiée le

Les importants défis posés par le tunnel Mont-Royal ont forcé nos équipes à repenser la séquence de tests et d’essais pour la mise en service du REM, afin de préserver la volonté de mettre en service le réseau d’ici la fin de 2024 et éviter un report important.

 

Nouvel échéancier optimisé de mise en service

Le REM devait ouvrir en 5 temps – la portion Rive-Sud à l’automne 2022, le tronçon central à l’automne 2023, les portions Ouest-de-l’Île au printemps 2024, Rive-Nord à l’automne 2024, puis finalement l’aéroport à la fin 2024.

Aujourd’hui, nos équipes ont remanié l’échéancier avec une mise en service en 3 temps : 

  1. Antenne Rive-Sud (Brossard – Gare Centrale – excluant station Griffintown Bernard-Landry) : maintenue à l’automne 2022
  2. Antennes centre-ville, Rive-Nord et Ouest-de-l’Île : simultanément à la fin 2024
  3. Antenne YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau : nous travaillons avec Aéroport de Montréal afin d'arrimer et d'optimiser le nouvel échéancier et de pouvoir confirmer la date de mise en service de cette antenne du REM cet automne.
     
L’ancien échéancier (mis à jour en novembre 2020) et le nouvel échéancier des mises en service du REM.

Agrandir l'image

 

Un changement pour éviter de décaler la mise en service à 2026

Ce changement est requis en raison des événements exceptionnels et des imprévus liés à la modernisation du tunnel Mont-Royal sur 5,2 km qui perdurent :

  • Découverte de résidus de charge explosive datant de la construction du tunnel, il y a plus de 100 ans et bousculant l’ensemble des méthodes de travail. 
  • Les conditions générales de dégradation du mur central de la voûte du tunnel sous la rue McGill College. 
  • Les impacts de la COVID-19 sur plus de deux (main d’œuvre et approvisionnement).

Face à ces défis colossaux, il n’est pas possible de débuter les tests requis dans le tunnel avant l’été 2024. Ces tests sont essentiels pour assurer une mise en service sécuritaire. 

Cette situation dans le tunnel aurait eu pour effet de tout décaler le séquencement de la mise en service des antennes Deux-Montagnes et Anse-à-l'Orme jusqu’en 2026. Les derniers mois ont été dédiés à définir une solution pour optimiser le calendrier des tests et préserver une mise en service à la fin de 2024. 

Consultez le nouvel échéancier pour plus d'information. 

En savoir plus sur l'échéancier révisé 

Il faut souligner le travail acharné de nos équipes sur le terrain. La majorité des trous à forer sont complétés et ont été faits avec une méthode hautement sécuritaire, tout en étant toutefois plus complexe et longue.

« La modernisation du tunnel centenaire du Mont-Royal représente un énorme défi pour l’ensemble des équipes. Malgré tous les enjeux, tous sont pleinement mobilisés pour que les travaux avancent le plus rapidement possible. Environ 90 % des forages et travaux d’excavation sont réalisés, les travaux reliés à la reconstruction et réparation de la double voûte sont très avancés et se termineront cet été, le mur central avance rapidement… Le tout, en assurant la sécurité de tous à chaque étape. »

Jean-Philippe Pelletier, ing., Directeur secteur Deux-Montagnes

Importance des phases d’essais

Avant de mettre en service un système de transport, il est crucial de pleinement le tester. L'ouverture du réseau est tributaire des tests concluants.
Comme les essais qui devaient partir du centre d’entretien de la Rive-Sud seront bloqués par le tunnel Mont-Royal, qui sera toujours en chantier, les équipes devaient penser à une autre solution pour déployer les prochaines phases de tests. Pour en savoir plus sur les tests, consultez notre actualité. 

En savoir plus sur les tests

« Le tunnel et ses imprévus nous ont forcé à faire preuve d’une grande agilité, en élaborant une solution pour redéployer les essais et la séquence de mise en service. Finalement, avec le redéploiement de la séquence avec le « Plan Nord-Sud », on optimise l’échéancier du projet et on maintient la mise des segments Nord et Ouest en 2024, considérant l’enjeu du tunnel. Je suis fier de l’innovation et le génie dont ont fait preuve nos équipes pour élaborer ce plan. »  

Denis Rivard, Vice-président Projet REM 

La solution : le « Plan Nord-Sud » ou repenser complètement le déploiement des essais

Ce qu’on appelle le « Plan Nord-Sud » est le plan que nos équipes ont élaboré dans les derniers mois, un travail de fond réalisé dans l’esprit d’innover et d’éviter plusieurs mois de retard à la mise en service du REM. Notre priorité était de mettre en service l’ensemble du réseau de façon sécuritaire, le plus rapidement possible, notamment pour les usagers de l’ancienne ligne de trains d’exo de Deux-Montagnes et Mascouche. Voici l'essentiel de l’approche :

Inverser la séquence des essais dynamiques en vue de maintenir la date d’ouverture des segments au Nord (Deux-Montagnes) et à l’Ouest (Anse-à-l’Orme) en 2024.

Déployer les essais et tests à partir du centre de maintenance de Saint-Eustache plutôt que celui de Brossard.

Isoler le tunnel du Mont-Royal des essais pour s’assurer que dès que les travaux seront exécutés et les tests effectués tout le réseau soit prêt et mis en service au même moment à la fin de 2024

Les voitures et systèmes testés pour les prochaines phases d’essais pré-mise en service seront lancés du centre d’entretien de Saint-Eustache. En d’autres mots, on inverse le point de départ des tests. Plutôt que de partir de la Rive-Sud et de cheminer graduellement vers le Nord, les tests partiront directement de la Rive-Nord. Ainsi, on évite l’enjeu du tunnel Mont-Royal et on ne retarde pas les tests, qui sont essentiels, sur le reste du réseau. 

Agrandir l'image

 

En résumé, les essais se dérouleront successivement comme suit : 

  1. Phase #1 : du centre d’entretien de Saint-Eustache jusqu’à la station Sainte-Dorothée.
  2. Phase #2 : de la station Sainte-Dorothée à Côte-de-Liesse.
  3. Phase #3 : Antenne Anse-à-l’Orme (Ouest)
  4. Phase #4 : Côte-de-Liesse à Gare Centrale (incluant finalement le tunnel Mont-Royal)
     
Saviez-vous qu’il existe aussi un centre d’entretien des voitures à Saint-Eustache? Ce centre, pouvant accueillir 84 voitures au total, sera le plus important centre d’entretien et dépôt de trains du REM.

Coordination pour le maintien des mesures transitoires

Les échanges sont en cours avec nos partenaires, l’ARTM et Mobilité Montréal, pour le maintien des mesures transitoires mises en place avec la fermeture complète de la ligne exo Deux-Montagnes et les entraves liées à la ligne exo Mascouche.  

Pour en savoir plus, visitez le site de Mobilité Montréal.

Carte du réseau

Actualités similaires

Avancement du projet

Essais du REM en 2022 : 5 jalons déterminants à franchir jusqu'à la mise en service

9 juin 2022
Avancement du projet

Travaux du tunnel Mont-Royal : les défis de la modernisation d’un actif centenaire

30 mai 2022
X