Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

Station à l’aéroport Montréal-Trudeau : le tunnelier est arrivé

Avancement du projet
Publiée le

Les pièces du tunnelier sont arrivées à Montréal. On explique comment fonctionne cette machine impressionnante et aidez-nous à lui trouver un nom (voir encadré en bas de page).

 

C’est une situation inédite à Montréal et au Québec. Jusqu’à présent, la construction du métro avait systématiquement été réalisée par forage et dynamitage. C’est donc la première fois qu’on utilise un tunnelier de ce type, capable à la fois de creuser le roc et d’assembler le tunnel.

Le tunnelier doit creuser un tunnel de 3,5 km entre le Technoparc et l’aéroport Montréal-Trudeau. Le tracé du REM sera souterrain dans ce secteur afin de protéger les milieux humides du Technoparc et passer sous les pistes de l’aéroport, à plus de 30 mètres sous la surface.

À la vue de cette machine hors norme, le tunnelier a dû être livré pièce par pièce nécessitant une soixantaine de camions. La prochaine étape consiste en l’assemblage et les tests de cet équipement spécialisé, puis les forages débuteront au cours des prochains mois.

Assemblage et test du tunnelier dans son usine d'origine en Ohio, États-Unis (septembre 2019)
Assemblage et test du tunnelier dans son usine d'origine en Ohio, États-Unis (septembre 2019)
Roue de coupe (7,38 mètres de diamètre)
Roue de coupe (7,38 mètres de diamètre)
Morceau du bouclier
Morceau du bouclier
Pièce du train suiveur
Pièce du train suiveur
1 / 1

Un tunnelier, comment ça marche?

C’est comme une usine mobile qui avance au fur et à mesure du chantier. Ce gigantesque engin circulaire s’étend sur plus de 100 mètres de long incluant plusieurs machines spécialisées, un tapis roulant, une cabine de pilotage et une dizaine de travailleurs à l’intérieur (opérateurs, mécaniciens, électriciens et manutentionnaires).


L'intérieur d'un tunnelier. Crédit : Grand Paris Express

Pour simplifier son fonctionnement, voici les 3 grandes opérations réalisées par le tunnelier :

  1. Creuser : la roue de coupe fore le terrain sur 7,38 mètres de diamètre. Elle est composée de 47 disques qui appuient très fort (pression de 25 tonnes sur chaque disque) et permettent d’abattre le terrain. Elle est spécifiquement conçue et adaptée au type de sol traversé par le REM.
     
  2. Évacuer : les déblais sont évacués par une vis sans fin puis sur un tapis roulant. Au bout du tunnelier, ces morceaux sont chargés et débarrassés dans des camions.
     
  3. Construire : l'érecteur pose des voussoirs pour former un anneau entièrement étanche. Chaque anneau est composé de 7 voussoirs. En tout, il est nécessaire de poser 1 800 anneaux pour compléter le tunnel, soit 12 600 voussoirs.


Le fonctionnement d’un tunnelier en vidéo. Crédit : Grand Paris Express

Cette technologie a l’avantage d’être très sécuritaire pour les travailleurs et permet d’avancer rapidement. Après la courbe d’apprentissage, le tunnelier sera ainsi capable de creuser 1,70 mètres et faire le montage d’un anneau en une heure! Le tunnelier dévore le roc et permet d’avancer bien plus vite que n’importe quelle autre machine pour creuser un tunnel.

Proposez un nom au tunnelier

C’est une tradition dans le domaine de la construction : donner un nom à ces machines impressionnantes. Nous l’avons fait il y a quelques mois pour les deux poutres de lancement « Anne » et « Marie » et c’est maintenant à votre tour de proposer le nom du tunnelier.

Tradition oblige, les propositions doivent obligatoirement être un prénom féminin. Les tunneliers sont en effet placés sous la protection de Sainte Barbe, patronne et protectrice des mineurs et des travailleurs en sous-sol.

Nous formerons un comité à l’interne avec les responsables du tunnelier du bureau de projet du REM et NouvLR. La personne ayant proposée le nom gagnant participera à une visite de chantier et au « baptême » du tunnelier en décembre.

***Le formulaire est désormais fermé. Le nom du tunnelier sera annoncé en décembre.***

Informations techniques

  • Fournisseur : The Robbins Company (Ohio, États-Unis)
  • Longueur du tunnelier : 100 mètres
  • Longueur du tunnel : 3,5 km
  • Profondeur du puits de départ au Technoparc : 12 mètres (40 pieds)
  • Profondeur à l’aéroport : 35 mètres (115 pieds)
  • Diamètre d’excavation : 7,38 mètres
  • Vitesse : 1,70 mètres par heure, soit un anneau

 

 

Le REM à l’aéroport Montréal-Trudeau

  • Mise en service en 2023
  • Fréquence : 10 min en pointe, 15 min hors pointe
  • Capacité théorique d’un départ : 600 personnes
  • Accès universel : toutes les stations sont équipées d’ascenseurs
  • Édouard-Montpetit (ligne bleue) à YUL : 21 min
  • McGill (ligne verte) à YUL : 24 min
  • Gare Centrale (ligne orange) à YUL : 25 min
Rendu architectural de la station à l'aéroport
Carte du réseau

Actualités similaires

X