Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

Technoparc et Ouest-de-l’Île : mise au point sur les travaux en cours

Chantier
Publiée le

Vous avez pu le voir, les travaux sont bien amorcés sur la Rive-Sud, à la station Édouard-Montpetit et le long de la ligne Deux-Montagnes, mais des travaux préparatoires se déroulent aussi le long de l’antenne Ouest du REM.

 

En quoi consistent ces travaux?

Dès la mi-septembre, les équipes du consortium de construction NouvLR seront de plus en plus visibles dans l’arrondissement de Saint-Laurent et dans l’Ouest-de-l’Île. Les activités à venir permettront aux équipes de se mobiliser, d’installer les équipements et de nettoyer les sites qui accueilleront les infrastructures et les stations du REM.

Pour y arriver, les ouvriers enlèveront d’abord des branchages, couperont des arbres et arbustes. Ils s’assureront que les arbres de qualité fassent l’objet d’une récupération commerciale ou déchiquetteront les résidus sur place (mise en copeaux). 

Il est important de noter que les coupes à réaliser sont tenues au minimum requis et dans les limites des terrains identifiés dans le projet. Ces activités sont contrôlées et orchestrées par nos experts en environnement. Les espèces floristiques ou arbres à statut sont relocalisés lorsque la situation le permet ou compensés par plantation.

 

Précautions prises dans le secteur du Technoparc

Pour ce qui est du secteur du Technoparc Montréal, les travaux se concentreront au nord de la rue Alexander Fleming. Il y a deux ans, la décision avait été prise de modifier le tracé du projet : désormais, le REM plongera progressivement en tunnel au nord de la rue Alexander Fleming, afin d’éviter les milieux humides situés au sud de ladite rue. 

La zone des travaux (en orange sur la carte) indique où des arbres seront coupés. En dehors des zones identifiées, le REM n’aura pas d’impact. La zone où la future station sera construite n'a pas été catégorisée comme un milieu humide.

Nous nous sommes aussi assurés que les techniques de construction n’impactent aucunement ces milieux humides et que le tunnel dans lequel circulera le REM soit construit directement dans le roc :

  1. Dans un premier temps, le puits de lancement et la tranché sont construits avec des parois étanches. Ces méthodes sont reconnues pour ne pas abaisser le niveau de la nappe d’eau avoisinante et sont régulièrement utilisées pour construire des ouvrages en eau, c'est par exemple le cas des tunnels Eglinton et Spadina à Toronto.
  2. Une fois les murs de soutènement construits, le sol est excavé à partir du puits et de la tranchée ouverte. Les parois sont installées plus profondément que le niveau d’excavation final, une dalle est également construite au fond du puits afin de retenir les charges de soulèvement dues à la nappe phréatique (voir illustration ci-dessous). Cette technique permet de ne pas drainer les eaux de surface provenant des milieux humides adjacents ou de la nappe phréatique environnante.
  3. Après l'excavation, le tunnelier utilisé est une machine à face pressurisée telle que l’EPBM (Earth Pressure Balanced Machine). Cela permet de percer le roc ou le sol et de combattre la pression de l’eau, sans perturber la nappe phréatique. Il n’y a donc pas d’écoulement, ni d’infiltration d’eau à l’intérieur du tunnel.
La technique d'excavation utilisée au Technoparc utilise des parois étanches et n'impacte pas les milieux humides.

Le saviez-vous? La période de l’automne représente le meilleur moment pour minimiser les impacts des activités d’enlèvement de branchages et la coupe d’arbustes et d’arbres. En procédant maintenant, les travaux se font en dehors de la période de nidification dans donc dans une période où les  oisillons ont quitté le nid.

Nos engagements

En plus de nos engagements envers la protection des milieux humides du Technoparc Montréal et la protection des espèces à statut, le bureau de projet du REM s’est engagé à replanter les arbres coupés (et même beaucoup plus!).

Plantation de 250 000 arbres pendant la construction

Grâce à un partenariat volontaire avec le Jour de la Terre et le programme 375000arbres.org, 250 000 arbres seront plantés pour compenser les émissions de GES produites lors de la construction.

Une bonification de 10% du nombre d’arbres replantés

De plus, une fois les travaux de construction terminés, le même nombre d’arbres coupés dans les aires temporaires de construction seront replantés, plus 10% de bonification, dans le même territoire municipal ou arrondissement. La stratégie de plantation se fera en étroite collaboration avec les municipalités et arrondissements.

À l’heure actuelle, près de 100 000 arbres ont déjà été plantés dans le cadre du programme du Jour de la Terre.

Ligne verte.png

Le REM en chiffres

  • Le REM permettra la réduction de 680 000 tonnes de GES sur 25 ans d’exploitation
  • 250 000 arbres plantés pour compenser les GES émis durant la construction 
  • 26 stations intégrées à leurs milieux de vie
  • 2023 : mise en service du REM dans l'Ouest-de-l'Île
Carte du réseau

Pour toutes questions | 1 833 REM-INFO

Écrivez-nous via le formulaire de la page « Nous joindre ». Vous pouvez également nous appeler en semaine, de 8 h à 17 h.

Actualités similaires

Chantier

Transfert de l’alimentation électrique sur la ligne Deux-Montagnes

31 août 2018
Chantier

Début des travaux à Panama : 500 cases de stationnement fermées

30 août 2018
Chantier

Les premiers piliers du REM érigés à Brossard

17 août 2018

Nous joindre

Facebook

Suivez les grandes étapes du projet et échangez avec notre équipe.

Facebook
il y a 2 jours

Les travaux entrent dans une phase à Édouard-Montpetit, aux gares Canora/Mont-Royal et sur la Rive-Sud. Pour en savoir plus sur les chantiers à ...

Lire la suite Facebook
X