Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

5 questions qui reviennent souvent sur le REM

Communauté
Publiée le

Les rencontres publiques organisées au printemps ont permis d’échanger avec plus de 1200 personnes, futurs usagers et riverains du REM. Nous répondons ici aux questions qui nous ont été posées le plus souvent.

 

 


Où est-ce que le REM sera en structure aérienne?

 

Nous avons mis à jour notre carte et vous pouvez voir en détails le tracé du REM ci-dessous. Le tracé du REM sera surélevé dès qu’il passera au-dessus de grands axes routiers. Ceci s’explique par le fait que le REM doit circuler en site propre, c’est-à-dire sans interface avec des axes routiers.

Type de stations (agrandir l'image)

Caractéristiques du tracé (agrandir l'image)

 

Combien ça coûte? Est-ce que je pourrai prendre le REM avec ma carte Opus?

 

On ne sait pas encore. Ce n’est pas nous qui décidons des prix mais une autorité indépendante, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

L’ARTM définit déjà les tarifs en transport commun dans la région de Montréal : bus, métro et train de banlieue. Par exemple, si vous prenez le métro, ce n’est pas la STM qui décide du prix d’un passage ou de la carte Opus mais l’ARTM. Ce sera la même chose avec le REM.

Nous travaillons actuellement avec l’Autorité et l’intention est que les tarifs demeurent similaires à la situation actuelle. La carte Opus devrait également permettre d’accéder au REM.

 

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de stationnements incitatifs dans l’Ouest-de-l’Île?

 

Des stationnements incitatifs seront disponibles aux quatre stations de la branche Ouest : Des Sources (500 places), Pointe-Claire, Kirkland et Sainte-Anne-de-Bellevue (200 places). Les nombres pour Kirkland et Point-Claire sont toujours en discussion. Nous pouvons affirmer qu’il y aura au minimum 700 places de stationnement et nous travaillons à bonifier cette offre.

Bien que nous travaillions pour augmenter ce nombre de places, le futur du transport doit passer par la multiplication des options d’accès aux stations pour les usagers.

  • D’abord, les stationnements incitatifs ne sont pas le remède magique à la congestion routière. Cela peut même en créer davantage à proximité des stations et dans les rues locales.
  • Ensuite, l’arrivée du REM est l’occasion de revoir les réseaux de bus pour améliorer les dessertes locales et les fréquences. Nous travaillons avec les sociétés de transport et de nouvelles lignes de bus devraient être mises en place. L’objectif est de rejoindre des milliers d’usagers afin qu’ils se trouvent à quelques minutes du REM en bus.
  • D’autres services de mobilités seront aussi proposés aux stations, par exemple des services d’auto partage (Car2Go, Communauto, Netlift) ou des accès cyclables sécuritaires.

Cette orientation s’inscrit dans la vision globale de la région métropolitaine. Bien sûr, chaque cas est particulier et certains usagers auront besoin de venir en auto pour des raisons personnelles. Mais nous sommes persuadés qu’il importe de multiplier les façons d’accéder au REM et de ne pas tout miser sur les stationnements incitatifs.

Station Kirkland - Modèle de station aérienne

 

Le REM va traverser des quartiers résidentiels le long de la ligne Deux-Montagnes. Est-ce que cela signifie une hausse du bruit pour les riverains? Comment les stations vont-elles s’intégrer dans les quartiers?

 

La fréquence augmentera avec le REM mais le niveau sonore devrait rester similaire à la situation actuelle [1]. Cela s’explique par le changement de technologie qui n'a plus rien à voir avec les trains de la ligne Deux-Montagnes :

  • Le REM est un métro léger et non un train lourd, donc moins bruyant.
  • On parle d’une technologie moderne et les voitures sont plus silencieuses sur plusieurs points : systèmes de freinage, propulsion du moteur, ventilateurs, frottement roue/rails, etc.
  • Les rames sont plus courtes (2 voitures hors pointe et 4 voitures en pointe), c’est-à-dire que le temps de passage sera très court.
  • Les stations permettront de masquer le bruit d’entrée et de sortie des métros.
  • D’autres sources de bruit vont disparaître : frottement des disques de freinage, sifflet d’entrée en gare, alarme de passage à niveau, etc.

En ce qui concerne l’intégration urbaine, l’entrée des stations est pensée comme une place publique avec des îlots de verdure et du mobilier urbain. L’architecture des stations privilégie des matériaux comme le bois et le verre (plutôt que du béton) pour s’intégrer harmonieusement dans les quartiers.

Nous travaillons également avec les municipalités ainsi qu’avec un comité consultatif d’experts indépendants pour prendre en compte des spécificités propre à chaque quartier.

Station Du Ruisseau - Modèle de station en surface

 

Le REM sera sans conducteur. Est-ce que c’est dangereux? Que se passera-t-il en cas de panne?

 

Le REM est un métro léger entièrement automatisé. Cela veut dire qu’il n’y a pas de conducteur à l’intérieur et que le métro sera piloté et surveillé en permanence depuis un centre de contrôle. Des ressources dédiées au service à la clientèle et à l’entretien se déplaceront tout de même à travers le réseau.

Les systèmes automatisés assurent un niveau de fiabilité et de sécurité parmi les plus élevés au monde. On les retrouve sur plusieurs lignes dans le monde à Vancouver, Paris, Rome, Barcelone, Copenhague, Dubaï, Tokyo, Séoul, Singapour…. Leur taux de fiabilité dépasse souvent les 99%, bien au-delà des métros traditionnels [2].

En cas de panne, la procédure prévoit le rabattement à la station la plus proche, ce qui est possible la plupart du temps avec le restant d’énergie et de vitesse du métro. Lors d’interruptions exceptionnelles, des boutons d’appel sont répartis dans les rames et les consignes d’évacuation seront transmises aux usagers comme c’est le cas de n’importe quel métro.

À noter que tous les systèmes sont doublés avec des redondances. Un deuxième centre de contrôle de secours est également prévu dans des situations rares.

Pour plus de questions-réponses, consultez les comptes-rendus détaillés des rencontres publiques organisées en mai et juin 2019. D’autres rencontres d’information sont en cours de planification à Deux-Montagnes, Brossard, Île-des-Sœurs et Griffintown à l’automne 2019.

Voir les événements

Notes

[1] Les études d’impacts réalisées en 2016 ont montré que la mise en service se traduirait par +0,1 dB seulement entre 7 h et 23 h pour les antennes Deux-Montagnes et Sainte-Anne-de-Bellevue, soit une situation identique. La hausse la plus élevée se situerait entre 5 h et 6 h avec +2,4 dBA en raison de la plus grande fréquence du REM. Il est important de noter qu’à ce niveau, une hausse de bruit inférieure à 3 dBA est considérée comme pas ou peu perceptible par l’oreille humaine.

[2] Source : Wavestone, World's Best Driverless Metro Lines

Carte du réseau

Actualités similaires

Communauté

Plus de 200 employeurs mobilisés pour les usagers des lignes Deux-Montagnes et Mascouche

il y a 3 jours
Communauté

Réseau transitoire pour les lignes Deux-Montagnes et Mascouche à partir de janvier 2020

9 septembre 2019
X