Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

Le REM sur la Rive-Sud : gagner ou perdre du temps?

Le REM en service
Publiée le

Certaines personnes posent la question et il est important d’y répondre. Est-ce que le REM fera gagner du temps sur la Rive-Sud pour les usagers du transport collectif?

L’arrivée d’une ligne de métro comme le REM va rendre les déplacements plus efficaces et rapides, avec des gains de temps importants pour les usagers.

 

Maintenir les autobus ou passer au métro léger?

Quand on regarde la situation sur la Rive-Sud, il était devenu difficile de maintenir la traversée de plus de 450 autobus le matin et 450 le soir pour se rendre au centre-ville de Montréal. Au-delà de la voie réservée sur le pont Champlain, ces autobus sont souvent pris dans la congestion du centre-ville, plus particulièrement le soir avant d’atteindre le pont, pour le retour à la maison.

En analysant les études antérieures portant sur la construction d’un SLR intégré au nouveau pont Champlain (voir page 72), on peut constater que la question des temps de parcours a été analysé en détails. On comprend que la nécessité d’une infrastructure de transport structurante et offrant une haute fréquence devenait évidente.

Au-delà des gains de temps pour la majorité, cette étude identifiait quelques minutes supplémentaires (2 minutes environ) pour certains usagers plus éloignés de la Rive-Sud comme les secteurs de Saint-Jean-sur-le-Richelieu. Toutefois, puisque le REM est plus rapide que le SLR étudié à l’époque, cet écart n’est plus.

La vitesse du REM permet ainsi de gagner ce petit écart pour certains groupes plus éloignés et rendre le transfert au REM intéressant (voir page VIII). Si on ajoute à cela la plus haute fréquence du REM, les deux nouvelles connexions avec le métro de Montréal, ou encore l’accès universel, le REM offre plus davantage que le tracé de SLR étudié à l’époque, qui déjà présentait plusieurs avantages pour la Rive-Sud.

Ces avantages se feront particulièrement sentir, pour la Rive-Sud, lors du retour à la maison. Le soir, l’accès vers le pont Champlain est fréquemment congestionné.

Études préparatoires (296 pages)

 

Un accès facilité au métro

Les nouvelles connexions au métro (lignes bleue et verte) sont particulièrement importantes. Elles offrent plus de destinations aux usagers de la Rive-Sud (notamment les étudiants) et deux accès désormais au centre-ville de Montréal (secteur de la station Bonaventure et secteur de la station McGill). Comme le démontrent nos études d’achalandage, près de la moitié des usagers vont chercher à se diriger directement à McGill

La création d’un nouvel accès piéton plus direct entre la station du REM à la gare Centrale et la station de métro Bonaventure facilitera aussi beaucoup le passage du REM au métro. C’était justement un enjeu identifié dans l’étude citée ci-haut, et que l’arrivée du REM améliore.

Des autobus au REM : la question du transfert des usagers

Certains citoyens s’inquiètent aussi du temps « perdu » en devant descendre d’un autobus et transférer dans le REM. Les stations du REM sont conçues pour assurer un transfert efficace, grâce à une grande proximité entre les arrêts d’autobus et les stations. Par exemple, la station Panama sera munie d’environ 30 quais d’autobus, tous situés à proximité des quais du REM.

Avec l’arrivée d’un métro sur la Rive-Sud, une réorganisation des liaisons par autobus est nécessaire, comme ce fut le cas lors du prolongement du métro à Laval. Lorsque le REM sera en service, les réseaux d’autobus continueront de circuler et de desservir les bassins de population locales. Le REM jouera, comme le métro de Montréal, le rôle d’épine dorsale : les autobus locaux vont s’y rabattre pour permettre à plus d’usagers de traverser le pont Champlain et de se rendre au centre-ville.

Carte du réseau

Actualités similaires

X