Aller au contenu principal
reseau
express
metropolitain

5 choses à savoir sur l'architecture du REM

Intégration urbaine
Publiée le

Le 23 mai 2018, l’Association québécoise des transports (AQTr) a organisé un colloque dédié au REM. Les travaux à venir avec les consortiums ont été présentés et le concept architectural derrière le projet a été abordé. Voici 5 éléments à retenir.

 

1. Un design en mouvement

L'architecture du REM a été réalisée par les firmes Lemay, Perkins+WillBisson Fortin et Provencher_Roy. Parmi les trois concepts fondateurs, on retrouve l’idée de mouvement, symbolisé par les lignes verticales et horizontales. Ces lignes donnent du rythme et de la profondeur aux stations. Elles rappellent le mouvement du REM et les paysages qui défilent à travers la fenêtre.

2. Des stations transparentes

Deuxième concept : la transparence. Les stations du REM sont abondamment vitrées afin de valoriser l’environnement autour des stations et mieux s’intégrer dans les quartiers. D’un point de vue pratique, cela apporte une lumière naturelle et facilite l’orientation des usagers à l’intérieur des stations, en plus d'offrir plus de sécurité.

3. Le bois, la touche québécoise

L’identité est le troisième concept posé par les architectes et s’exprime notamment par l’utilisation du bois. Au plafond ou sur les structures extérieures, le bois donne de la chaleur aux bâtiments modernes et vitrés. C’est aussi un clin d’œil à l’empreinte locale du REM puisqu’il s’agit d’un matériau qu'on retrouve abondamment au Québec – la province est le territoire possédant le plus d’usines de poutres en bois d’ingénierie en Amérique du Nord!

Le bois est présent à l'intérieur et à l’extérieur des stations (plafond, lattes verticales et horizontales).

4. Des stations souterraines, au sol ou surélevées qui s'adaptent aux paysages

Au-delà des concepts communs (mouvement, transparence, identité), il est intéressant de noter que les stations auront chacune leur particularité afin de s’adapter aux paysages du Grand Montréal et à leur environnement avoisinant.

  • Souterraines : plutôt au centre-ville pour se fondre au réseau de métro souterrain et sous la piste d’atterrissage de l’aéroport Montréal-Trudeau.
  • Au niveau du sol : sur la Rive-Sud au centre de l’autoroute A10 et en partie le long de la ligne Deux-Montagnes (dans la continuité du train de banlieue).
  • Aériennes : plutôt dans l’Ouest-de-l’Île le long de l’autoroute A40.

5. Un comité sur l’intégration urbaine

Enfin, nous avons annoncé la mise en place d’un comité consultatif sur l’intégration urbaine et architecturale. Ce comité est composé de 7 membres externes reconnus dans leur domaine d’expertise :

  • Mouna Andraos, co-fondatrice du studio Daily tous les jours
  • Martin Brière, de la firme BGLA Architecture + Design urbain, représentant de l’Ordre des architectes du Québec
  • Dinu Bumbaru, Directeur des politiques de l’organisme Héritage Montréal
  • Luc Gagnon, Directeur de la mise en valeur du territoire, Ville de Montréal
  • Suzy Peate, Coordonnatrice exécutive Planification du territoire métropolitain de la Communauté métropolitaine de Montréal
  • Christian Savard, Directeur général de l’organisme Vivre en ville
  • Marie-Justine Snider, conservatrice à la Caisse de dépôt et de placement du Québec

Ce comité nous semblait essentiel pour assurer une intégration réussie des futures stations dans les quartiers (design, matériaux, lumière, mobilier intérieur et extérieur) et représenter la voix des citoyens.

 

Pour aller plus loin :

Perspectives architecturales du REM

Carte du réseau

Pour toutes questions | 1 833 REM-INFO

Écrivez-nous via le formulaire de la page « Nous joindre ». Vous pouvez également nous appeler en semaine, de 8 h à 17 h.

Actualités similaires

Nous joindre

Facebook

Suivez l’évolution du projet et échangez avec notre équipe.

Facebook
12 octobre 2018

CONCOURS | Le REM reliera les stations McGill à Édouard-Montpetit à travers un tunnel sous le Mont-Royal. Mais ce tunnel n’a rien de nouveau ...

Lire la suite Facebook
X